• * World war Z

     

    Streaming

     

    Un jour comme les autres, Gerry Lane et sa famille se retrouvent coincés dans un embouteillage monstre sur leur trajet quotidien. Ancien enquêteur des Nations Unies, Lane comprend immédiatement que la situation est inhabituelle. Tandis que les hélicoptères de la police sillonnent le ciel et que les motards quadrillent les rues, la ville bascule dans le chaos...
    Les gens s’en prennent violemment les uns aux autres et un virus mortel semble se propager. Les êtres les plus pacifiques deviennent de redoutables ennemis. Or, les origines du fléau demeurent inconnues et le nombre de personnes infectées s’accroît tous les jours de manière exponentielle : on parle désormais de pandémie. Lorsque des hordes d’humains contaminés écrasent les armées de la planète et renversent les gouvernements les uns après les autres, Lane n’a d’autre choix que de reprendre du service pour protéger sa famille : il s’engage alors dans une quête effrénée à travers le monde pour identifier l’origine de cette menace et trouver un moyen d’enrayer sa propagation…

     

    * World war Z  * World war Z  * World war Z

     

    Réalisateur : Marc Forster

    Durée : 2h03

    Année : 2013 (2 444 735 entrées)

     

    Casting

    Brad Pitt, Mireille Enos, Elyes Gabel, James Badge Dale, Fana Mokoena.

     

    Mon avis

    Comme dans tous les films de zombies, je m'attendais à la rengaine habituelle : on essaie tant bien que mal de se cacher et de tous les tuer. Il y a du changement avec ce film; Cette fois, c'est du point de vue de l'armée qu'on se place. Ce qui n'est pas déplaisant, le changement est toujours bon à prendre tant que c'est bien fait. En plus avec Brad Pitt, moi qui n'aime pas cet acteur... Il a quand même tendance à se faire long après la première heure. Comme le titre l'indique, il est question d'une guerre. Ce qui m'a un peu fait décrocher à certains moments.

     

    Anecdotes

    * World War Z est l'adaptation du livre du même nom de Max Brooks. Max, fils de Mel, est écrivain, scénariste et acteur. Certains changements ont été apportés par les producteurs du film. En effet, si le livre se base sur plusieurs témoignages de personnes infectées, sa forme ne convenait pas à une adaptation cinématographique. De ce fait, l'équipe du film a choisi de prendre le point de vue d'un seul protagoniste, celui de Gerry Lane, ancien employé des Nations Unies, interprété par Brad Pitt.

    * James Badge Dale, campant le soldat qui dirige la base militaire en Corée du Nord, a souhaité, avant le tournage, passer du temps avec les acteurs qui interprètent les soldats. Il a alors suivi les conseils de Freddie Joe Farnworth, cascadeur et consultant technique sur Worl War Z. "Freddie nous a initiés au maniement des armes et nous a fait faire quelques exercices afin qu’on apprenne à se connaître et qu’on noue des liens", raconte le comédien. L'actrice Daniella Kertesz, qui joue Segen, lieutenant de Tsahal (l'armée israélienne), a elle aussi suivi un programme d'entraînement intensif sur cinq jours : "Nous l’avons intégrée à un régiment et nous lui avons appris certaines manoeuvres, comme nous l’avons fait avec les figurants", termine Farnworth.

    * Comme son nom l'indique, World War Z est un film qui parle d'un chaos à l'échelle mondiale. Pour plus de crédibilité, les équipes de production ont voulu tourner aux quatre coins du monde. Pourtant, si le film commence à Philadelphie, les scènes d'ouverture ont été tournées à Glasgow, les deux villes présentant le même style architectural. De même, les séquences censées se dérouler à Jérusalem ont été tournées à Malte. En revanche, le porte-avions sur lequel se réfugie la famille de Gerry Lane est bien réel, il s'agit de l'Argus, vaisseau de la marine britannique qui, pour les besoins du film, a pris les couleurs des Etats-Unis.

    * World War Z est un film qui compte énormément de figurants. Lorsque l'épidémie commence à se propager, "dans les petites rues de Glasgow, au début de la séquence, nous avions 200 personnes pour donner l'impression d'une cohue", explique Michael Harm, régisseur d'extérieurs, qui poursuit : "Pour les scènes du centre-ville, nous avons fait appel à 700 figurants. Nous avons eu beaucoup de chance car il y avait un vieux bâtiment de la Bank of Scotland totalement à l’abandon, de ce fait nous disposions d’un espace d’environ 4600 m2 où les figurants pouvaient se reposer entre deux prises. Nous avons utilisé les quatre étages de l’immeuble pour les maquilleurs, les habilleurs et la cantine (...). Pour la séquence de l’avion, nous avons utilisé environ 150 figurants, qui jouent les passagers, pendant cinq jours de tournage. C’était d’autant plus compliqué que de nombreux personnages contaminés par le virus se faufilent dans la foule. Il fallait donc faire appel à nos bataillons de coiffeurs, maquilleurs et habilleurs pour métamorphoser les acteurs."

    * La production du film aurait accumulé les difficultés sur le tournage : tensions, changement de scénaristes, besoin de planifier de nouvelles scènes, problèmes d'effets spéciaux... Le tournage a également pris plusieurs semaines de retard. La sortie a dû être décalée de plusieurs mois, passant de décembre 2012 à juillet 2013. Pour l'anecdote, la cellule anti-terroriste hongroise a saisi 85 armes fonctionnelles et illégales devant servir pour le film dans un entrepôt de Bucarest !

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :