• * The machinist

     

    Streaming

    Téléchargement

     

    Trevor Reznik est ouvrier dans une usine. Un métier répétitif, fatiguant, usant, au milieu d'un bruit assourdissant, où la moindre inattention peut avoir des conséquences dramatiques. Une attention que Trevor a du mal à maintenir, car il est très fatigué. En fait, Trevor n'a pas dormi depuis un an. Il partage ses nuits entre la cafétéria de l'aéroport, où il retrouve Marie, la serveuse, et l'appartement de la prostituée Stevie. Depuis quelque temps, la vie de Trevor devient de plus en plus étrange. Qui laisse des messages codés dans son appartement ? Pourquoi Marie ressemble-t-elle tant à sa mère ? Quant à Stevie, elle semble bien connaître le nouvel employé de l'usine, Ivan. Pourquoi ne lui a-t-elle rien dit ? Un homme d'ailleurs très étrange, cet Ivan. Inquiétant, dérangeant, il semble surveiller sans cesse Trevor...

     

    * The machinist * The machinist * The machinist * The machinist * The machinist * The machinist

     

     

    Réalisateur : Brad Anderson

    Durée : 1h42

    Année : 2005

     

    Casting

    Christian BaleJennifer Jason LeighAitana Sánchez-GijónJohn SharianMichael IronsideAnna Massey.

     

    Mon avis

    Ce film est une perle. Je voulais voir la prouesse de Bale, son énorme perte de poids pour le rôle, et The machinist se révèle être un film plein de bonnes surprises. Christian Bale m'aura convaincue en seulement deux films !

     

    Anecdotes

    * Pour jouer le rôle principal, Christian Bale a perdu 28 kilos en trois mois. Selon Brad Anderson, "il s'est affamé, épuisé, pour approcher l'état d'esprit de son personnage. (...) C'était parfois un peu effrayant. J'ai insisté pour qu'il soit suivi médicalement. (...) Parfois, pour mieux jouer une scène il s'empêchait de dormir durant les deux nuits précédentes".

    * Selon le réalisateur, l'intrigue du film repose sur un sentiment de paranoïa, de doute, de soupçon. "Cette notion d'obsession, de soupçon, est importante pour moi. Je me refère souvent à Kafka ou Dostoievski pour la littérature, et pour le cinéma à Hitchcock, aux univers de Lynch et de Polanski. J'aime leurs façons de construire, de mener, de décaler les choses et de manipuler le spectateur".
    Pour ce qui est de l'univers visuel du film, Brad Anderson s'est inspiré de "l'expressionisme austère de classiques comme Nosferatu. (...) On a souvent l'impression que l'action se déroule de nuit. Même les scènes au soleil semblent voilées. De façon inconsciente pour le spectateur, cela concourt à la perception de l'intrigue".

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :