• * Marguerite

     

    Streaming

    Téléchargement

     

    Le Paris des années 20. Marguerite Dumont est une femme fortunée passionnée de musique et d’opéra. Depuis des années elle chante régulièrement devant son cercle d’habitués. Mais Marguerite chante tragiquement faux et personne ne le lui a jamais dit. Son mari et ses proches l’ont toujours entretenue dans ses illusions. Tout se complique le jour où elle se met en tête de se produire devant un vrai public à l’Opéra.

     

    * Marguerite

     

    Réalisateur : Xavier Giannoli

    Durée : 2h09

    Année : 2015

     

    Casting

    Catherine Frot, André Marcon, Michel Fau, Christa Théret, Denis Mpunga, Sylvain Dieuaide.

     

    Mon avis

    Ah que coucou ! Blague de mauvais goût, bonjour, et non, Freddy ne m'a pas lacérée de ses griffes tranchantes, bien que je me couche en ce moment à l'heure des poules. Peu de temps - et j'en prends également peu, pour ne pas dire aucun - pour les films ces temps-ci, mais aujourd'hui et tentée par la bande-annonce que j'ai vue après plus belle la vie (oui, la série avec des actrices de merde, bisou Franck), j'ai décidé de ne pas attendre la diffusion tv afin de le visionner.

    Sérieusement, ne mettez pas le son trop fort et évitez les casques. Je suis on ne peut plus sérieuse. Catherine Frot a une voix incroyable, dans le pire sens du terme. Je n'ai pas arrêté d'imaginer le calvaire qu'ont dû être les scènes où elle chante à tourner tellement  les acteurs ont dû rigoler. Je m'attendais à une comédie du style hilarant, mais elle est plutôt tournée vers le dramatique. Très bonne, quoi qu'il en soit.

     

    Anecdotes

    * Pour interpréter Marguerite, Catherine Frot s'est préparé de manière intensive. En effet, la comédienne devait réussir à chanter faux mais la complexité résidait dans le fait de bien chanter faux et de trouver ce qu'il y avait de beau dans le faux. Outre les inévitables cours de chant, Frot a également lu l'ouvrage "Les tragédiennes de l'opéra : de Rose Caron à Fanny Heldy, le feu sacré des déesses du Palais Garnier 1875-1939" sur les conseils du réalisateur afin de se familiariser avec les figures de cantatrices célèbres qui existaient à l'époque où se déroule le film.

    * Même si Marguerite s'inspire d'une femme ayant réellement existé, Xavier Giannoli se défend d'avoir réalisé un biopic : "C'est une évocation libre d'un personnage ayant réellement existé. C'est assez comparable pour le travail que j'avais fait pour A l'origine : je commence par une enquête fouillée, je me document énormément, puis j'écris une histoire romanesque en en parlant avec ma complice Marcia Romano pour trouver les lignes de force de l'histoire. L'important, c'est d'avoir un regard personnel, de proposer un point de vue sur la vérité humaine qui s'exprime dans un destin aussi original... et après de se sentir libre d'en faire du cinéma."

    * Même si Marguerite semble sur certains aspects une comédie, le film ne se réduit pas qu'à son seul aspect comique : "Il y a quelque chose d'hilarant à la voir chanter faux des grands airs classiques ou risquer sa candeur désarmante au milieu des cyniques. Mais le film est d'abord une histoire d'amour entre un homme et une femme qui cherchent comment continuer à s'aimer. Alors oui, j'espère que l'on a envie de rire en suivant les aventures de Marguerite, mais j'espère également qu'entre deux rires, c'est aussi toute la vie humaine qui s'évalue : le désir et la mort", déclare le metteur en scène.

    * Même si Catherine Frot a pris des cours de chant, elle fut néanmoins doublée par une chanteuse lyrique professionnelle pour les chants. En effet, l'exercice supposait une telle technique que l'actrice a bien failli passer à côté de l'extinction de voix. Afin de ne pas prendre de risque, le réalisateur a demandé à une chanteuse lyrique professionnelle de prêter sa voix aux scènes de chant que la comédienne a ensuite doublées en playback. Pour que l'exercice soit parfait, Frot s'est entraînée à travailler une gestuelle et un visage typiques de chanteuse lyrique.

    * Au cours de ses recherches sur Florence Foster Jenkins, Xavier Giannoli est tombé sur un disque de cette dernière où une photo la montrait affublée d'une paire d'ailes d'ange blanches dans le dos ainsi qu'un diadème de reine. Le regard de la cantatrice face à l'objectif a tant marqué le réalisateur qu'il a décidé de réutiliser les ailes d'ange sur l'affiche du film montrant Catherine Frot de dos face à une salle de spectacle.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :